Quelles sont les causes de la perte de cheveux chez la femme ?

female hair loss

Table des matières

La perte de cheveux chez les femmes est une affection courante, mais souvent pénible, qui peut toucher les femmes de tous âges. Contrairement à la calvitie masculine, qui se manifeste généralement par un recul de la ligne de démarcation des cheveux ou une calvitie sur la couronne, la perte de cheveux chez la femme se manifeste généralement par un amincissement général sur l’ensemble du cuir chevelu. Il est essentiel de comprendre les raisons de la chute des cheveux pour pouvoir la traiter et la prendre en charge efficacement, car elle touche un grand nombre de femmes dans le monde et peut avoir un impact considérable sur l’estime de soi et le bien-être émotionnel.

Influences génétiques sur la chute des cheveux chez la femme

La prédisposition génétique est l’un des principaux facteurs de la chute de cheveux chez la femme, également connue sous le nom d’alopécie androgénétique. Cette affection se caractérise par un amincissement des cheveux de manière diffuse sur le cuir chevelu. La génétique détermine la sensibilité de vos follicules pileux à la dihydrotestostérone (DHT), une hormone dérivée de la testostérone, qui peut entraîner le rétrécissement des follicules pileux et, à terme, l’arrêt de la production de cheveux. Si les femmes de votre famille ont connu un amincissement similaire de leurs cheveux, il est probable que la génétique joue un rôle dans votre expérience.

Changements hormonaux et chute des cheveux

Les hormones jouent un rôle important dans la régulation de la croissance et de la santé des cheveux. Les changements dans l’équilibre hormonal, tels que ceux qui surviennent pendant la grossesse, la ménopause ou à la suite de troubles de la thyroïde, peuvent précipiter la chute des cheveux. Par exemple :

  • La grossesse : De nombreuses femmes voient leurs cheveux s’épaissir pendant la grossesse en raison de l’augmentation du taux d’œstrogènes, puis perdent leurs cheveux après l’accouchement, lorsque le taux d’hormones se normalise.
  • La ménopause : La diminution des niveaux d’œstrogène et de progestérone pendant la ménopause peut entraîner un amincissement des cheveux.
  • Problèmes thyroïdiens : L’hyperthyroïdie et l’hypothyroïdie peuvent toutes deux provoquer la chute des cheveux en raison du rôle essentiel que joue la glande thyroïde dans la régulation du métabolisme de l’organisme et de son effet sur les cycles de croissance des cheveux.

Les carences nutritionnelles affectant la santé des cheveux

La nutrition a un impact important sur la croissance des cheveux ; des carences en nutriments clés peuvent entraîner la chute des cheveux. Les vitamines et minéraux essentiels à la santé des cheveux sont les suivants :

  • Fer : la carence en fer, fréquente chez les femmes en raison des pertes de sang dues aux menstruations ou d’un apport alimentaire insuffisant, est l’une des principales causes de la chute des cheveux.
  • Vitamine D : De faibles niveaux de vitamine D sont liés à l’alopécie areata et peuvent également jouer un rôle dans d’autres formes de perte de cheveux.
  • Protéines : les cheveux sont principalement constitués de protéines et un apport insuffisant en protéines peut affecter la croissance des cheveux.

Un régime alimentaire équilibré peut contribuer à atténuer la perte de cheveux liée à des carences nutritionnelles.

Le stress et ses effets sur la croissance des cheveux

Le stress chronique peut avoir des effets dévastateurs sur différents systèmes de l’organisme, y compris sur le cycle de croissance des cheveux. Le stress peut déclencher des conditions telles que l’effluvium télogène, où un stress important pousse davantage de cheveux dans la phase de repos, ce qui entraîne une chute de cheveux notable. La gestion du stress par des techniques telles que la pleine conscience, l’exercice et un repos adéquat est cruciale pour les personnes qui subissent une perte de cheveux liée au stress.

Conditions médicales et médicaments

Diverses affections médicales et médicaments peuvent avoir pour effet secondaire la perte de cheveux :

  • Maladies auto-immunes : Des maladies comme le lupus et l’alopécie areata impliquent que le système immunitaire attaque par erreur des follicules pileux sains.
  • Médicaments : Certains médicaments, y compris les anticoagulants, la vitamine A à haute dose et certaines formes de contraception, peuvent contribuer à la perte de cheveux.

La consultation d’un professionnel de la santé peut aider à déterminer si une affection sous-jacente ou un médicament contribue à la perte de cheveux, et quelles mesures peuvent être prises pour y remédier.

Oui, l’alimentation joue un rôle crucial dans la santé des cheveux. Les carences nutritionnelles, notamment en fer, en vitamine D et en protéines, peuvent entraîner la chute des cheveux. Une alimentation équilibrée et riche en nutriments essentiels peut aider à maintenir une croissance saine des cheveux. Les aliments tels que les viandes maigres, les légumes verts à feuilles, les noix, les haricots et le poisson peuvent fournir des nutriments essentiels à la santé des cheveux.

La ménopause peut avoir un impact significatif sur les cheveux en raison des changements hormonaux, principalement la diminution des niveaux d’œstrogène et de progestérone. Ces hormones aident les cheveux à pousser plus rapidement et à rester plus longtemps sur la tête. Lorsque leur taux chute pendant la ménopause, la croissance des cheveux ralentit et l’éclaircissement s’accentue. L’apport de vitamines et de minéraux et l’utilisation de traitements topiques pour la croissance des cheveux peuvent contribuer à atténuer ces effets.

La chute de cheveux liée au stress, comme l’effluvium télogène, est généralement temporaire. Elle survient lorsqu’un stress important pousse un plus grand nombre de cheveux dans la phase de repos, ce qui entraîne une augmentation de la perte de cheveux. Une fois le facteur de stress maîtrisé ou éliminé, et grâce à des soins appropriés, les cheveux repoussent généralement en quelques mois. Cependant, le stress chronique peut avoir des effets plus durables, c’est pourquoi il est essentiel de gérer le stress en changeant de mode de vie.

Si vous pensez qu’une maladie ou un médicament est à l’origine de votre chute de cheveux, il est important de consulter un professionnel de la santé. Ils peuvent effectuer des tests pour diagnostiquer toute affection sous-jacente et examiner vos médicaments pour identifier tout effet secondaire potentiel. Dans certains cas, l’ajustement de vos médicaments (sous la supervision du médecin) ou le traitement d’une affection sous-jacente peut réduire ou inverser la chute des cheveux.

Get a Free Consultation

Aller au contenu principal